Texte pour rassemblement du 13 Avril 2024 MRAP – Mouvement de la Paix

mardi 16 avril 2024
par  mrap40
popularité : 28%

(rappel du 20 ième rassemblement)

De scandales en scandales des dizaines de milliers de vies humaines sont sacrifiées et la dévastation de Gaza devient l’ordinaire d’un paysage qui n’en a plus que le nom. Gaza, l’ « enfer » sur terre !
Quand prendra fin le martyr d’un peuple dont la souffrance ne semble pas émouvoir au-delà des déclarations convenues et hypocrites de nos dirigeants ? Il ne suffit pas de « recommander » moins de morts qui font tâche dans l’opinion publique internationale, il faut faire cesser la guerre et donc les massacres, et donc les livraisons d’armes assassines.
Les derniers événements de la semaine écoulée montrent la férocité de l’armée d’un pays qui se dit « démocratique » comme d’autres avant lui, mais qui se contrefiche des règles du droit international et humanitaire. L’arrogance couverte par les puissants de ce monde n’a pas de limite.

Des vies humaines sont traitées avec des algorithmes et le recours à l’Intelligence Artificielle permet de cibler des « ennemis potentiels non vérifiés » pour les tuer avec leurs familles et leurs voisins. Ce programme « Lavender » révélé par un magazine israélien (titre : +972 et Local Call) est utilisé par l’aviation israélienne pour mener ses attaques et a permis d’assassiner des milliers de gazaouis. Femmes et enfants, y compris la nuit dans leur sommeil. Des « victimes collatérales » en quelque sorte acceptées dans leur conception de la guerre à outrance.
La technologie a bon dos pour masquer les usages meurtriers de ceux qui décident de la mort d’innocents.
Quand la réalité virtuelle n’est plus un jeu, mais que des humains en sont victimes, il faut savoir dire stop à l’horreur. Quel est le sens moral de ces généraux et de leurs gradés qui décident des ciblages en toute connaissance de cause ? Ils disent que c’est « un choix stratégique assumé ».
Il est vrai que dans leur esprit il s’agit de faire payer à tout un peuple les actes de quelques uns, et de considérer que la vie d’un « arabe » vaut moins que celle d’un juif israélien. Peu importe le nombre des victimes. Il faut rendre au centuple les crimes commis le 7 octobre.
La terreur menée par un État serait-elle plus excusable que celle qui a été conduite par des commandos du Hamas ? La force d’une armée moderne, bien équipée et sur dotée, justifie t’elle l’ampleur des massacres à accomplir ?
Le traitement des prisonniers palestiniens « menottés puis amputés »est dénoncé par un médecin israélien. Le journal Haaretz publie le témoignage en ces termes : « Cette semaine, deux prisonniers ont été amputés des jambes en raison de blessures occasionnées par les menottes, ce qui est malheureusement un événement de routine. » .L’accusation est terrible.
Toujours selon le médecin, « les détenus sont nourris à la paille, défèquent dans des couches et sont maintenus (dans) des contraintes constantes, ce qui viole l’éthique médicale et la loi ». Il ajoute que les conditions de détention sont telles (les prisonniers ont les quatre membres menottés en permanence) qu’elles provoquent « des complications et parfois même la mort du patient ». leur menottage constant pendant leur détention en Israël, « nécessitent des interventions chirurgicales répétées ». Il en va ainsi du traitement des prisonniers palestiniens dénoncés par l’organisation israélienne « Médecins pour les droits de l’Homme ». L’inhumanité est devenue le mode de conduite d’une armée qui agit sans limites.
L’ordre de destruction d’hôpitaux comme celui d’Al Shifa avec ses blessés et ses malades, ses réfugiés pensant trouver un peu de sécurité, dans un état de délabrement avancé était-elle d’une quelconque utilité ? sinon de priver quelques victimes des rares soins possibles, avec l’arrière pensée de réduire à néant l’espoir d’un recours à des soignants, et de vider gaza de sa population.

En poursuivant ses tueries, Israël s’isole et se déconsidère aux yeux du monde sans pour autant assurer sa sécurité future et aider à construire la paix dans cette région du Proche Orient. Les citoyens israéliens ont du souci à se faire eux, qui pour beaucoup d’entre eux, ne pensent qu’à la libération de leurs otages et à l’éviction de Nètanyahou. Combien sont-ils ceux qui pensent que la guerre menée contre le peuple de Gaza doit cesser s’ils veulent revoir leurs otages, au moins ceux qui sont restés en vie sous les bombardements, et que la paix ne pourra advenir que si les palestiniens se voient reconnaître le droit à un État libre et indépendant ?

Les images des manifestations de Tel Aviv montrent un pays en révolte et traumatisé, mais qui a quelques difficultés à reconnaître le sort fait aux palestiniens, en particulier de Gaza, mais aussi de Cisjordanie.

La monstruosité n’est pas toujours là où le « prêt à penser » l’indique avec la force des médias.

Les pourparlers menant à une trêve humanitaire semblent dans l’impasse. La pression ne doit pas se relâcher car les gazaouis ont faim et ont besoin des fournitures essentielles : nourriture, médicaments, énergies, carburants,...Les privations ne mènent qu’au désastre et à renforcer les rancœurs.
Le sinistre décompte des victimes : aujourd’hui : plus de 34 000 morts auxquels s’ajoutent les corps ensevelis, dont 70 % de femmes et d’enfants, 70 à 80 000 blessés, les destructions de plus de la moitié des immeubles et de quasiment tous les hôpitaux et services publics, les terres agricoles dont les oliveraies ravagées, les eaux et l’air pollués, la liste est longue des dégâts causés par cette guerre injuste et meurtrière qui est devenue un génocide contre le peuple palestinien. Halte au génocide !

Ce bilan catastrophique devrait conduire nos dirigeants européens et français à prendre les sanctions qui s’imposent en commençant par l’arrêt des fournitures d’armement, en dénonçant les accords commerciaux et de coopération privilégiant Israël comme nous le disions la semaine dernière.

Il est d’autant plus choquant d’apprendre que le Président du Sénat, Gérard Larcher, a reçu le Président de la Knesset qui fait partie des responsables de la majorité jusqu’au-boutiste israélienne justifiant la guerre contre le peuple palestinien. Évidemment, Me Yaël Braun-Pivet présidente de l’Assemblée Nationale a fait de même. Voilà comment se comporte le troisième et le ,quatrième personnage de l’État français ! Et dit tout de la pensée de la droite et de la macronie française qui renient les engagements d’une époque où la Vième République affirmait que la Palestine avait le droit d’exister.

Nous citoyens de France refusons et dénonçons ces prises de position contraires aux valeurs de la République et complices d’un carnage.

A l’inverse et c’est le sens de notre mobilisation, nous exigeons :

- l’arrêt des bombardements et de la guerre à Gaza ;
- la fin du blocus ;
- la protection des populations palestiniennes à Gaza comme en Cisjordanie ;
- la libération de tous les otages israéliens et des prisonniers politiques palestiniens dont le nombre a considérablement augmenté ces derniers mois, sans jugements et sans justification sinon de protester ;
- des sanctions contre Israël ;
- la recherche d’une solution sous l’égide de l’ONU qui réponde au principe de « 2 États : Israël et Palestine avec Jérusalem pour capitale commune », et du droit au retour des réfugiés palestiniens.

Palestine libre !
Enfants de gaza ! Enfants de Palestine ! c’est l’humanité qu’on assassine !


Brèves

14 janvier - Texte rassemblement du 13 janvier 2024 (MRAP – Mouvement de la Paix)

Le massacre des gazaouis par Israël se poursuit en toute impunité. Les 24 000 morts (et sans (...)

7 novembre 2014 - Willy Sagnol aurait du faire de l’athlétisme

Cela lui aurait permis de méditer sur cette réponse de Christophe Lemaître à ceux voyaient en lui (...)

27 novembre 2013 - Des rappeurs réactionnaires

Quand des rappeurs font le jeu du FN
La fédération des Landes a pris connaissance avec (...)

6 janvier 2009 - ANTISEMITISME : Synagogue de Toulouse : acte antisémite

le MRAP des landes apporte sa solidarité aux juifs de Toulouse victimes d’une attaque contre leur (...)